Contactez-nous dès aujourd'hui et obtenez un devis gratuit.

Construction Maçonnerie Orléans

Construction Maçonnerie Orléans

07 70 90 14 74

07 70 90 14 74

1 2 Immobilier Prêt Immo Construction Aides fiscales

Puis-je quitter la banque où j’ai mon prêt immobilier ?

21/11/2018

Puis-je quitter la banque où j’ai mon prêt immobilier ?

Depuis janvier 2018, l’offre de crédit doit préciser très clairement quelle est la contrepartie de la clause de domiciliation des revenus. Par exemple : si vos revenus sont domiciliés chez nous, nous vous offrons 10 ou 20 points de base en moins sur votre taux d’intérêt. Attention, la durée de cette domiciliation « obligatoire » doit être écrite noir sur blanc et ne peut pas dépasser dix ans. Si l’offre de crédit n’indique pas clairement quelle est la contrepartie, alors la clause de domiciliation n’est pas valide et le client peut justifier de cela pour partir dans une autre banque sans être pénalisé.

Pour les crédits signés avant le 1er janvier 2018, il faut regarder si le contrat comporte une clause de domiciliation. Si non, le client est libre de changer de banque. Si oui, la contrepartie de cette domiciliation est-elle clairement identifiée ? Si ce n’est pas le cas, alors il faut plaider le fait que la clause est dite « abusive » pour pouvoir partir. En revanche, si la contrepartie est bien identifiée, difficile de changer de banque sauf à rembourser son crédit par anticipation (avec ou sans pénalités) ou à faire un rachat de prêt avec une autre banque. Il ne reste alors que la solution du virement entre deux banques : le client garde la domiciliation de ses revenus dans la banque A, tout en équipant son compte courant du moins de services possible, et ouvre un nouveau compte dans une banque B où les services seront moins chers voire gratuits. Il suffit alors d’établir un virement régulier de la banque A vers la banque B.

Taux immobilier en novembre 2018 : 1.43 %

21/11/2018

Taux immobilier en novembre 2018 : 1.43 %

Découvrez notre dernière analyse sur les taux de prêt immobilier en novembre 2018 avec les dernières statistiques, un comparatif sur les taux moyens, des tendances pour les semaines et mois à venir et de nombreuses calculettes de prêt pour vous aider à trouver le montage financier le plus optimisé pour votre emprunt immobilier et son assurance emprunteur. Des taux d’intérêt moyens qui ne bougent plus L’observatoire Crédit Logement CSA a publié aujourd’hui son baromètre des taux de crédit immobilier pratiqués sur l’ensemble du mois d’octobre 2018. La moyenne ressort à 1.43 % comme sur août et septembre 2018. Les conditions d’emprunt restent donc excellentes. Voici la répartition par type de projet à financer :  1.38 % pour des prêts travaux.  1.44 % pour financer un achat immobilier dans l’ancien.  1.44 % pour l’acquisition d’un logement neuf. En outre, sur un an glissant, la production de crédit immobilier est en baisse de 0.6 % en montant total et en baisse de 7.2 % en nombre de prêts malgré des taux au plus bas. Des prêts sur des durées de remboursement de plus en plus importantes Pour les crédits immobiliers souscrits en octobre 2018, la moyenne des durées s’élève comme le mois dernier à 225 mois. Ce qui constitue un niveau très élevé, proche du record : Ceci s’explique par le fait qu’il y a actuellement très peu de prêts qui sont souscrits sur une durée inférieure à 15 ans : 10.1 % seulement et également par le fait que la part des emprunts sur 25 ans et plus est à un niveau jamais observé jusque-là avec 38.6 % du marché de la production de crédits immobiliers :

Garantie décennale

21/11/2018

Garantie décennale

Les dommages pris en charge sont ceux qui compromettent la solidité de l'ouvrage ou qui, l'affectant dans l'un de ses éléments constitutifs ou l'un de ses éléments d'équipement, le rendent impropre à son usage. Exemples : grandes fissures, glissement de terrain, défaut d'étanchéité...

Ces dommages peuvent concerner la toiture, la charpente, les murs... en revanche, ils ne concernent pas les portes ou les fenêtres. Mais ils peuvent toutefois porter sur un élément d'équipement indissociable de l'ouvrage, c'est-à-dire qui ne peut être enlevé, démonté ou remplacé sans détériorer l'ouvrage qu'il équipe (exemple : des canalisations encastrées).

La garantie décennale doit être distinguée de la garantie de parfait achèvement ainsi que de la garantie biennale, qui sont d'autres garanties applicables à compter de la réception des travaux. Pour connaitre les types de dommages pris en charge et savoir quand et comment faire jouer l'une ou l'autre de ces garanties.

Si ce type de dommage survient, c'est le constructeur qui doit les réparer. Pour couvrir cette garantie, le constructeur doit ainsi souscrire une assurance décennale. De son côté, le client doit souscrire une assurance dommage-ouvrage.

Maçon : du gros œuvre aux finitions

21/11/2018

Maçon : du gros œuvre aux finitions

Que fait un maçon ?

Un maçon est l'homme de l'art de la construction neuve. Mais il intervient aussi très souvent en rénovation.

Son travail en construction commence dès les fondations. Il s'occupe de l'implantation, du ferraillage et du coulage de la dalle en ciment qui viendra accueillir le bâtiment. Il élève ensuite les murs et ménage des espaces qui vont recevoir portes et fenêtres. En haut de mur, il ceinture le chaînage qui recevra la toiture. Quand le gros œuvre est terminé, il pose les fenêtres et les portes. Puis il procède à la pose du dégrossi sur l'extérieur des murs pour une première étanchéité. Un enduit plus fin termine l'étanchéification.

Dans la construction, le maçon est le garant de la solidité et de la pérennité de sa réalisation. A ce titre, c'est lui qui définit la profondeur des fondations et l'épaisseur de dalle, l'épaisseur des murs, etc...

En extérieur, le maçon élève également des clôtures et coule des terrasses.

En rénovation, le maçon est qualifié pour réparer des murs endommagés. Mais également, pour une modification de la structure porteuse d'un bâtiment existant, etc...

Le maçon intervient sur les plans d'un architecte ou d'un bureau d'études. Juste après le terrassement quand il s'agit d'une construction, en concertation essentiellement avec le charpentier et le couvreur. En rénovation, le maçon coordonne son travail avec les différents autres corps de métiers en fonction des travaux de maçonnerie à réaliser (vérandaliste, menuisier, charpentier, façadier, etc...).

Quand a-t-on besoin d'un maçon ?

Un maçon est souvent considéré comme le métier de la construction par excellence. Ses domaines de compétences sont larges :

  • Réparations d'un bâti existant : En cas de gros œuvre abîmé par des infiltrations par exemple ou un éboulement, le maçon sait consolider et réparer l'existant. En intervenant sur la structure même des murs. Reprise des scellements, colmatage des fissures, drainage et traitement des murs, réfection des enduits... sont autant de techniques maîtrisées par le maçon.
  • Modification d'un bâti existant : Le maçon est le professionnel qualifié pour modifier sans risques la structure d'un bâtiment existant. Afin d'agrandir des ouvertures ou d'en ajouter de nouvelles, ouvrir une façade dans le cadre d'une extension, abattre une partie d'un mur porteur pour redistribuer des pièces...
  • Construction d'une extension : Le maçon intervient dans le gros œuvre de la construction d'une extension : coulage de la dalle, élévation des murs, pose des ouvertures, enduits...
  • Aménagements extérieurs : Pour la construction d'un mur de clôture, la création d'une terrasse ou encore la construction d'une piscine traditionnelle, le maçon est l'interlocuteur privilégié.
  • N'hèsitez pas à nous consulter: Contact